septembre 08, 2019

La carte de l’UFC 242 promettait du lourd avec entre autres, le retour de Khabib Nurmagomedov pour un combat « à domicile » contre Dustin Poirier. Sans plus attendre, debriefons !

Le main event commence, et après quelques échanges debout, Khabib exécute sa première tentative d’amenée au sol. Poirier résiste, mais comme à son habitude, Khabib ne lâche pas son adversaire et réitère l’opération. Poirier finit par toucher le sol et avec le Daghestanais sur son dos qui tente de passer un rear naked choke (étranglement arrière) en vain.

Au second round, la reprise est brutale pour Khabib qui subit de lourdes frappes de l’Américain. Nurmagomedov est touché et Poirier enchaine les attaques au visage. Le champion en titre parvient à stopper la tempête en agrippant son adversaire au corps à corps. S’en suit une longue phase de grappling durant laquelle Khabib domine largement.

Au troisième round, on aperçoit d’ores et déjà des signes de fatigue chez Poirier qui a vraisemblablement les bras lourds. Il parvient cependant à enclencher une belle guillotine qui parait bien placée. De toute évidence, cela gêne le Daghestanais qui n’a pas l’habitude d’être dérangé par ce genre de technique. Mais malgré le bon positionnement de l’Américain, Khabib fait preuve d’une incroyable technicité et libère sa nuque. Très peu de temps après, il récupère le dos de Poirier et positionne ses bras pour un rear naked choke. Cette fois-ci ça passe, et Poirier s’incline par soumission.

Ainsi Khabib Nurmagomedov conserve son titre et détient désormais un palmarès de 28-0.

Un rapide mot sur les autres combats de la soirée :

Paul Felder s’impose par décision (non sans surprise) contre son rival Edson Barboza et prend ainsi sa revanche.

Nordine Taleb affrontait Muslim Salikhov. Le combat n’a pas duré puisque Salikhov a infligé un énorme KO à Taleb à la fin du premier round.

Le jeune français Farès Ziam de la team Ezbiri s’incline par décision unanime pour son premier combat à l’UFC. Il s’agit pour lui d’un duel très frustrant dans lequel il n’a pas su prouver ce qu’il sait faire. Notons qu’il n’a que 22 ans et qu’il a pris ce combat en short notice.

Il ne fait aucun doute que Farès Ziam reviendra plus fort pour nous faire vibrer !


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Rejoins la tribu !